DEAN (J.)


DEAN (J.)
DEAN (J.)

DEAN JAMES (1931-1955)

Né à Fairmount dans l’Indiana, James Byron Dean suit, en 1950, les cours d’art dramatique de James Withmore, qui y dispense un enseignement anti-conformiste. Il débute à l’écran en faisant de la figuration et tient des rôles de théâtre dans Sea the Jaguar de Richard Wash, et dans The Immoralist d’après Gide. Elia Kazan le remarque et l’engage pour tourner sous sa direction dans À l’est d’Eden (East of Eden , 1954). La première de ce film fait du jour au lendemain de James Dean une vedette incontestée. En 1955, il tourne La Fureur de vivre (Rebel without a Cause ) de Nicholas Ray et la même année Géant (Giant ) de George Stevens. Une sorte de parenté psychologique unit les trois héros de ces films (Caleb Trask dans East of Eden , Jim Stark dans Rebel without a Cause , et Jett Rint dans Giant ): «un même complexe du mal-aimé et son corollaire, l’état de fils maudit» (Marceau de Villers).

Le 30 septembre 1955, à l’âge de vingt-quatre ans, James Dean se tuait au volant de sa voiture de sport. Trois films seulement avaient suffi à hisser l’acteur au niveau d’une vedette à part entière en passe de devenir une «superstar». Mort, un autre James Dean allait supplanter le premier: le James Dean mythique. Le véritable culte posthume (cf. The James Dean Story de Robert Altman) parfois proche de l’hystérie morbide et de l’idolâtrie qui se développa aux États-Unis entre les années cinquante-cinq et soixante trouve son origine dans le fait qu’avec James Dean, et pour la première fois dans l’histoire du cinéma, l’adolescence revendique ses droits et manifeste son identité sur un écran. Ce faisant, l’acteur rompait avec la conception traditionnelle du héros, du jeune premier du cinéma américain, trop souvent sorte de superman idéalisé ou grand boy-scout au sourire éclatant. James Dean a bouleversé le jeune public des années cinquante en incarnant un personnage diamétralement opposé: celui de l’adolescent fermé sur lui-même, refusant de jouer le rôle des adultes, en conflit avec le monde parental, mais aspirant farouchement à l’amour et à la tendresse. Ne peut-on déceler d’ailleurs dans la vérité saisissante de ses interprétations la trace des expériences personnelles de l’acteur? «Il me donnait l’impression d’être un garçon inquiet, a dit Stevens, voué corps et âme à quelque lointain idéal, mais ni lui ni personne n’aurait pu dire en quoi celui-ci consistait. J’éprouvais ce sentiment parce qu’à certaines heures, quand il se laissait aller à méditer, détendu, poussé comme par une nécessité intérieure, à se perdre dans un rêve, une douceur étrange et inconsciente irradiait toute sa personne. À de tels moments et parce que je savais qu’il avait été orphelin dès la prime enfance, j’en arrivais à croire qu’il était toujours en quête de quelque tendresse perdue.»

Ses trois uniques rôles lui ont permis de créer un personnage libérateur, à partir d’un style de jeu volontairement anticonventionnel (en cela il suivait la voie ouverte par Marlon Brando, sorte de chef de file des jeunes comédiens américains). «Son jeu contredit cinquante ans de cinéma; chaque geste, chaque attitude, chaque mimique est une gifle à la tradition. Il est de ceux qui échappent à toutes les règles, à toutes les lois» (François Truffaut).

Vingt ans après, malgré les quelques réserves qu’on peut faire sur le jeu de l’acteur, qui semble parfois dater (surtout lorsqu’il est mal dirigé, comme ce fut le cas dans Giant ), James Dean demeure une présence irremplaçable du cinéma américain. Héros marginal, mi-blouson noir (le premier d’entre eux, d’ailleurs), mi-romantique des temps modernes — «il voulait assumer les aspirations dangereuses et tragiques de notre époque», a dit Nicholas Ray —, James Dean a été un moment dans l’histoire du cinéma, en marquant la fin d’une époque, celle des grandes stars, et le commencement d’une autre, celle des idoles pour la jeunesse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dean ML — Manufacturer Dean Guitars Period 1977 present Construction Body type Solid Neck joint Set …   Wikipedia

  • Dean — (aus lateinisch decanus zu decem) steht für: Dean (Familienname), den Familiennamen Dean Dean (Vorname), den Vornamen Dean den englischen Amtstitel eines Klerikers in der Anglikanischen Kirche und der Römisch Katholischen Kirche, siehe Dekan… …   Deutsch Wikipedia

  • Dean — may refer to: Dean (given name) Dean (surname) Title Contents 1 Title 2 Places …   Wikipedia

  • Dean V — Manufacturer Dean Guitars Period 1977 present Construction Body type Solid Neck joint Set Woods …   Wikipedia

  • Dean Z — Manufacturer Dean Guitars Period 1977 present Construction …   Wikipedia

  • Dean — Dean, n. [OE. dene, deene, OF. deien, dien, F. doyen, eldest of a corporation, a dean, L. decanus the chief of ten, one set over ten persons, e. g., over soldiers or over monks, from decem ten. See {Ten}, and cf. {Decemvir}.] 1. A dignitary or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Dean — • One of the principal administrative officials of a diocese Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Dean     Dean     † …   Catholic encyclopedia

  • Deán — Saltar a navegación, búsqueda En la Iglesia Católica, el deán es el párroco de la iglesia más importante de la ciudad. En la Iglesia de Inglaterra, se denomina deán de la catedral al funcionario eclesiástico que viene inmediatamente después del… …   Wikipedia Español

  • Dean Ho — is the name of: Dean Ho (professor), an American bio nano technology professor Dean Higuchi, aka Dean Ho, a professional American wrestler This disambiguation page lists articles associated with the same personal name. If an …   Wikipedia

  • Dean — Dean, Déan, Le Déan Nom surtout porté en Bretagne (35). C est une forme bretonne du français doyen (latin decanus), qui n avait pas au moyen âge le sens de doyen d âge. Il était en général réservé à la hiérarchie ecclésiastique, mais on le… …   Noms de famille